Lifestyle

Le Training Mask : passez à un entraînement 3.0

Training Mask

Déjà aperçu ces dernières années lors de séances d’échauffement en football américain et divers sports de combat, le controversé Training Mask fascine. Il faut dire que cet accessoire au look futuriste soulève à juste titre bon nombre de questions. Celle que l’on se pose tous : est-il vraiment efficace ? La rédac’ vous dit tout !

À quoi sert le Training Mask ?

On pourrait presque le confondre avec un masque anti-pollution. Vous savez, ceux que certains cyclistes portent lorsqu’ils slaloment entre les voitures, pour se rendre au travail ou aller chercher les enfants à l’école. Mais ne vous méprenez pas, le Training Mask, c’est bien plus encore ! Son but est certes de filtrer l’air, mais exclusivement pour simuler les effets d’une séance de sport en altitude. Pourquoi ? Car les entraînements en altitude, aussi connus sous le nom de méthode « Live High – Train low », améliorent les performances.

Plus vous vous entraînez haut, plus l’oxygène diminue. Plus l’oxygène diminue, plus votre corps produit de globules rouges. Plus votre sang est concentré en globules rouges, plus l’oxygène est amené rapidement jusqu’aux muscles. De retour à une altitude normale, la VO2max – V pour « volume », O2 pour « oxygène », max pour « maximal », consommation maximale d’oxygène – est alors boostée !

La promesse du Training Mask est donc de vous offrir plus de souffle et des performances décuplées.

Pour quels sports est fait le Training Mask ?

Le Training Mask peut être utilisé dans quasiment toutes les activités sportives. Initialement créé pour les professionnels de MMA, il peut également être utilisé lors d’un footing, pendant une séance de muscu explosive, ou même lors d’un cours de Burning Cycle. Bref, si vous avez besoin de travailler votre souffle, il pourra rapidement devenir votre best partner.

Cependant, soyez prudent ! Si votre but est la performance sur moment, comme lors d’une compétition, vous risquez d’être déçu. Lorsqu’il est porté, ce masque demande un réel effort supplémentaire. Autre problème – et pas des moindres : l’ergonomie. Si vous recherchez l’effet warrior training, il est vrai que les Training Masks donnent un certain style, mais ils limiteront aussi fortement vos facultés… À vous hydrater pendant votre séance, par exemple.

Réservez-le pour des efforts relativement courts et si possible en début de séance.

Training Mask : allô, la science ?

Si vous êtes à la recherche de justifications scientifiques, l’étude menée en 2017 par une équipe de chercheurs allemands et américains va certainement vous intéresser.

Pour savoir si les fameux Training Masks ont un réel impact sur les performances, les scientifiques ont divisé un groupe de 24 étudiants en deux parties. Alors que les 12 premiers se sont entraînés pendant 6 semaines en portant le Training Mask, les 12 autres n’ont pas modifié leurs habitudes.

La conclusion ? Le masque améliore bel et bien les performances des porteurs… mais pas là où on l’attend ! À lui seul, le Training Mask ne peut reproduire les conditions de l’altitude. En revanche, il permet d’augmenter significativement les seuils ventilatoires de chacun grâce au travail supplémentaire tout à fait inhabituel de certains muscles.

Ce qu’il faut donc retenir, c’est que ces masques nous amènent clairement à nous dépasser et à renforcer notre souffle sur le long terme grâce au système de réglage d’entrée et sortie d’air.

En sport comme ailleurs, la clé pour avancer est de sortir de sa zone de confort. Progresser passe par une forme de rupture avec sa routine d’entraînement. Si vous avez l’occasion, testez une séance avec un Training Mask !

Anonyme