Nutrition

Repas de fêtes : terminez sur une note légère et gourmande !

repas noel

Comment se délecter en période de fêtes lorsque l’on fait attention à sa silhouette ? Une soupe et au lit en attendant sagement le Père Noël ? Très peu pour nous ! Après nos trois menus de fête pour rester fit, cette année, zoom sur le clou du spectacle : la bûche, qui se veut légère… et sans embuches.

Si, après une douzaine d’huîtres, du foie gras (de canard), un chapon et son demi-kilos d’haricots verts, il vous reste un peu de place pour le dessert, 1. c’est époustouflant 2. il va falloir avoir la main légère ! Les bûches traditionnelles (ou pire, industrielles) sont en effet riches en sucre et en matières grasses.

Rassurez-vous, il n’est pas pour autant nécessaire de vous priver de dessert. En revanche, vous devrez mettre la main à la pâte pour préparer ces petites douceurs qu’on a sélectionnées pour vous, et faire un peu de tri dans votre nécessaire de pâtisserie.

Haro sur les matières grasses et le sucre

Beurre, crème liquide entière, sucre figurent en bonne place dans la liste des ingrédients des bûches de Noël. Il faut dire qu’avec leur glaçage à la crème au beurre, ce sont des heures et des heures d’effort qui vous attendent dans votre CMG Sports Club.

Si vous ne pouvez pas vous passer de chocolat, vous pouvez miser sur des alternatives végétales, comme la crème de soja, privilégier le chocolat noir à 99% de cacao ou le cacao brut, remplacer la crème au beurre par une mousse aérienne ou une ganache.

Des fruits, rien que des fruits

Le chocolat, c’est gourmand, mais ce n’est néanmoins pas la saveur la plus légère pour terminer votre gargantuesque repas de fête. En revanche, les fruits sont de précieux alliés pour marier gourmandise et légèreté, et en particulier les agrumes, qui sont en effet peu caloriques.

Marié avec des épices ou, pour une touche chic, du champagne rosé, le pamplemousse est le choix idéal pour apporter une délicate note de fraîcheur. On aime aussi la subtilité de la clémentine qui sublime les parfums chocolatés comme les arômes de caramel et de cannelle. Sans oublier les plus classiques citron et citron.

Coup de froid sur la table

Il existe deux types de bûche : les pâtissières à la crème au beurre, gourmande mais rarement légère, et les bûches glacées qui proposent tout autant de saveurs… et moins d’excès. Un constat d’autant plus vrai pour les sorbets et les nice creams dont nous vous parlions cet été, alors que les températures étaient plus clémentes.

Pourtant, qui dit glace ne dit pas forcément atmosphère glaciale, bien au contraire ! Les bûches glacées sont les bienvenues après un repas riche car elles facilitent la digestion. Et côté organisation, elle présente bien des avantages puisque vous pouvez la préparer à l’avance et la conserver au congélateur en attendant son heure de gloire.

Part mini, plaisir maxi

Avec les bûches, difficile de ne s’en tenir qu’à une seule part… mais de là à envisager un réveillon sans bûche, il n’y a qu’un pas que nous n’osons pas franchir… Et bien si, tiens ! Après tout, les bûches ne sont pas les seuls desserts qui méritent une place de choix sur votre table de fête !

Les desserts à l’assiette ont d’ailleurs le vent en poupe avec leur dressage raffiné. On pense notamment aux mousses, aux bavarois, aux entremets ou encore à la panna cotta qui se dégustent froid et peuvent se décliner à l’infini : chocolat, caramel, vanille, fruits de saison… à vous de laisser parler votre imagination.

Anonyme